Tuesday, 22 February 2011

Business and Human Rights through the perspective of the Ruggie framework

The 'Protect, Respect and Remedy' report prepared by Special Representative of the UN Secretary General, Prof. John Ruggie, aims to lay the foundations of a system for better managing business and human rights challenges. What are the opportunities and limitation that this document provides to companies, governments, civil society organisations and communities?

On 16 February 2011 ICCO hosted a one day work session to discuss the main elements of the framework and their practical implications on business and human rights. The session saw the attendance of some 40 participants from in and outside ICCO. After a presentation of the Ruggie framework and a critical look to its guiding principles, participants split in groups to discuss examples of Human Rights abuses and protection related business practices, debating the case of Brazil national agreement to eradicate modern-day slavery and the state obligations under land and water rights in the context of land grabbing. Further food for thought was provided by a presentation on the concept of Human Rights due diligence in supply chains and complaints mechanisms in the global garment industry. The closing plenary discussion aimed at defining actors and roles in the context of the Ruggie framework and the core elements of an agenda on Business and Human Rights for ICCO.

David Vermijs has been part of Prof. John Ruggie team in the development of the 'Protect, Respect and Remedy' framework. David underlined the importance of the framework in clarifying the roles of States, Governments and other parties in the business and human rights debate. In this sense, it is now clear that governments have the duty to protect human rights and business has to respect human rights, while victims of alleged corporate human rights abuses have an avenue to seek remedies for these abuses. The Ruggie framework has also managed to bring the parties to a common platform in a multi-stakeholder way based on evidence and research and therefore follow an inclusive process on how to move forward to reduce corporate related human rights abuses.



From his side, Rolf Künnemann, Human Rights Director at FIAN International stated that the work behind Business and Human Rights aims primarily at creating a culture of human rights in business. Civil Society has a big role in this as it also emerges clearly from the Ruggie framework. However, according to Mr. Künnemann, states and companies have obligations that CSOs cannot take on: it's the role of states to protect citizens and make sure that companies respect human rights, also outside the territories where they are located and registered.



Finally, according to John Morrison, Executive Director of the Institute for Human Rights and Business, the discussions in the seminar covered a lot of ground, focusing in particular on how the Ruggie framework on Human Rights and Business can be applied in concrete terms. There is now a big challenge and opportunity for the development community to re-apply the right-based approach to development in a business context. He concluded encouraging ICCO to take the lead and develop a position paper on this specific issue, also to create a bridge between the human rights and development communities.



Pier Andrea Pirani

Tuesday, 1 February 2011

Programme régional de promotion de la SDRS chez les jeunes de 10-24 ans dans cinq pays de l'Afrique Francophone

2eme CONSULTATION DES PARTENAIRES SRDS 2011-2015

Cotonou, 6 – 10 Décembre 2010

INTRODUCTION
Le plan stratégique 2011-2015 de ICCO accorde une place importante à la promotion de la santé des adolescents et des jeunes tel que recommandée par les résultats de l’étude commanditée par ICCO sur le sujet dans 5 pays d’Afrique francophone en 2009. Une consultation des partenaires de ICCO, tenue en Novembre de la même année à Bamako, a permis entre autres aspects de partager les résultats de cette étude. A l’issue de cette rencontre, les partenaires des 5 pays se sont engagés, avec l’appui technique et financier de ICCO, à faire une analyse plus approfondie de la situation des jeunes de 10-24 ans sur le plan santé sexuelle et reproductive par pays et aussi à élaborer un programme de promotion de la santé et des droits sexuels et reproductifs de cette tranche d’âge.

Depuis janvier 2010, ce processus est en cours : toutes les études de base ont été réalisées et des propositions de programme multi acteurs par pays ont été soumises à ICCO. Une rencontre des PFN était organisée en Juillet 2010. La présente rencontre, deuxième consultation des partenaires du programme SRDS de ICCO, se veut un espace d’échanges et de réflexion sur les interventions de ICCO et partenaires en matière de promotion de la SRDS des jeunes, tant sur le plan national que régional. Finalement, un programme SRDS 2011-2015 sera développé.

OBJECTIF
L’objectif général de cette consultation est de développer les principaux contours du programme régional SRDS 2011-2015 intégré dans les programmes d’éducation, aussi bien au niveau national que régional. Les stratégies et activités régionaux, un premier cadre pour le suivi évaluation et une structure de coordination régionale sont développés.

OBJECIFS SPECIFIQUES/ RESULTATS ATTENDUS

  1. Evaluation et partage des leçons de la phase préparation (2009 – 2010)
  2. Les partenaires ont connu les axes principaux des différents programmes nationaux à travers des présentations et discussions
    1. Brève présentation par les partenaires des axes / interventions/ acteurs principaux de leurs programmes nationaux, suivie de feedback (pair évaluation des partenaires), des questions et discussion. Stratégie d’intégration de programme SRDS dans les programmes éducation est claire.
    2. Echanges sur les modèles et modalités de gestion des programmes.
    3. Travaux du groupe (par pays) pour finaliser les programmes nationaux
  3. Un programme régional (à travers des activités régionales) est développé
    1. Révision / consolidation de la vision, mission et orientation stratégiques basées sur les orientations des programmes nationaux. Vérifier si les programmes nationaux contribuent à cette orientation régionale.
    2. Identification des besoins d’appui du niveau régional, y compris le renforcement des capacités, lobby/plaidoyer, communication, réseautage etc.
    3. Développement des objectifs et activités régionaux
    4. Responsabilisation : identification des responsables par activité
  4. Un système de suivi et évaluation (indicateurs, gestion) est développée
    1. Développement des indicateurs nationaux et régionaux
    2. Planification de baseline (collecte d’information basée sur les indicateurs développées, selon les exigences de notre bailleur de fond) :
    3. Gestion et responsabilisation (identification des responsables par activité)
  5. Un mécanisme de coordination sous-régional est mis en place

PARTICIPANTS
Il est attendu au total 37 participants repartis comme suit:
  • 4 personnes de ICCO : 1 Spécialiste/ Programme Coordinator d’ICCO Utrecht (Willeke Kempkes), 2 Chargé(e)s de Programme d’ICCO Bureau Regional (Mr. Adaffana Noh et Mrs. Manon Stravens), 1 Coordinateur SRDS (Dr. Habibatou Diallo-Sylla)
  • 3 facilitateurs externes : 1 Modérateur (Mr. Bertin Affognon) + 1 Rapporteur/spécialiste Wiki (Mr. Oudou Bengaly), 1 Spécialiste suivi/évaluation (Mr. Mathias Finoude)
  • 27 participants des ONG partenaires:
    Bénin (6 personnes)
    Burkina Faso (5 personnes)
    Cameroun (4 personnes)
    Mali (5 personnes)
    Sénégal (7 personnes)

video

video